Communauté de communes

Election municipale partielle à Nozières : victoire éclatante pour la majorité !

A la suite de la démission de quatre élus dans le conseil municipal de Nozières, une élection partielle a été organisée ce dimanche 11 décembre. 

Le résultat est sans appel : la liste présentée par la majorité conduite par Madame le Maire, Bernadette Coste, l'emporte triomphalement dès le premier tour. En effet, sur les quatre sièges à pourvoir, la liste les obtient tous !

Ce dimanche, les Noziéroises et les Noziérois ont montré leur intérêt pour la vie de leur village avec plus de 80% de participation !

Résultats officiels :

Inscrits : 223
Votants : 179
Nuls : 3
Exprimés : 176

Agnès DESBOS : 71
Marc DELOCHE : 109
François FAYOLLE : 69
Denis FOUREL : 106
Emile FROMENTOUX : 77
Valérie GAMON : 70
Romain GIRELLI : 101
Sébastien GOUY : 97

Sont donc élus : Denis Fourel, Marc Deloche, Romain Girelli et Sébastien Gouy.

Ces résultats confortent l'action municipale déjà engagée. L'équipe étant désormais complète, les élus vont pouvoir ainsi poursuivre leur travail sur les nombreux dossiers qui les attendent pour l'avenir de la commune. Dont acte. 

Intercommunalité : "Une belle victoire" pour Jean-Paul Vallon

Dimanche, nous vous annoncions que la Commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) réunie le 29 juillet en préfecture à Privas, avait finalement décidé de laisser notre communauté de communes en l'état, comme le souhaitaient nos élus locaux (voir notre article : Une victoire pour l'avenir du Pays de Lamastre).

Notre Maire et Président de la Communauté de communes du Pays de Lamastre, Jean-Paul Vallon, s'est exprimé à deux reprises sur ce qu'il qualifie de "belle victoire collective". En effet, il était samedi dernier l'invité de Radio des Boutières (RDB) et il accordait hier une interview au Dauphiné Libéré dans laquelle il se félicite de cette décision et rejette en bloc les critiques sur la soi-disante "isolation" de notre territoire.

Comme nous vous l'avons expliqué dans plusieurs articles ces derniers mois, notre communauté de communes (près de 7 000 habitants) répondait aux critères de la loi NOTRe et pouvait tout à fait rester seule, sans être fusionnée avec d'autres. Nos élus avaient d'ailleurs très tôt exprimé leur souhait et présenté tous les projets portés jusqu'alors par l'intercommunalité et ceux à venir. L'on peut citer entre autres :

  • dans le domaine sportif et culturel : le gymnase intercommunal, le multi-accueil et le centre de loisirs ("La Ribambelle"), ainsi que la participation au financement de la création d'un espace culturel à Désaignes et du centre culturel rénové de Lamastre, la réfection du boulodrome de Lamastre, etc. ;
  • dans le domaine économique et touristique : la Dolce Via, les travaux dans les locaux du Mastrou, l'Opération rurale collective qui a permis d'aider de nombreux artisans et commerçants sur notre territoire, la participation financière aux multi-services de Gilhoc et de Saint-Barthélemy-Grozon, l'aide financière à la réouverture du restaurant de Labatie d'Andaure et celui d'Empurany, les travaux d'extension de la fromagerie du Vivarais à Désaignes, l'installation d'entreprises dans les anciens locaux "Bacou" en zone industrielle de Lamastre, etc. ;
  • dans le domaine des réseaux et infrastructures : la voirie, la gare routière à côté du collège du Vivarais, l'arrivée du très haut débit, etc.

À travers ces nombreuses réalisations et celles à venir, l'on peut constater que les élus de la communauté de communes du Pays de Lamastre oeuvrent pour le développement de notre territoire, à taille humaine, sans pour autant augmenter la fiscalité pour ses habitants.

Cette décision de la CDCI et la détermination de nos élus sont encourageantes pour l'avenir de notre territoire et l'intérêt général.

Interview sur RDB (30 juillet 2016) :

Lire la suite

Une victoire pour l'avenir du Pays de Lamastre

Comme nous l'a appris Le Dauphiné Libéré hier, la Commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) s'est réunie une ultime fois vendredi en préfecture à Privas concernant le Schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI), élaboré par le préfet et consistant à redécouper les intercommunalités de notre département.

Nous vous avons relaté les différentes étapes de cette longue procédure, qui s'est étalée sur dix mois. Pour rappel, dans le cadre de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) dont le rapporteur n'était autre que notre député Olivier Dussopt (PS), chaque préfet était amené à élaborer un SDCI pour redécouper les intercommunalités dans son département afin qu'elles atteignent toutes le seuil de 15 000 habitants (sauf exception pour les zones de montagne avec 5 000 habitants minimum, comme c'est notre cas).

Lire la suite

Bientôt la disparition des communes ?

Lundi soir, comme le rapportait Le Dauphiné Libéré jeudi dernier, les élus de la Communauté de communes du Pays de Lamastre étaient réunis à la salle Saint-Louis de Nozières. À l'ordre du jour : l'arrêté préfectoral relatif au projet de périmètre d'une future communauté de communes issue de la fusion des communautés de communes du Pays de Lamastre, du Val d'Ay et du Pays de Saint-Félicien.

Sans surprise, après les explications du Président Jean-Paul Vallon, nos élus communautaires ont rejeté à l'unanimité des suffrages exprimés cet arrêté. On peut toutefois regretter que les deux élus d'opposition (lamastrois) aient préféré s'abstenir sur un sujet aussi important pour l'avenir de nos communes, menacées par une disparition prochaine. En effet, la loi NOTRe (dont le rapporteur à l'Assemblée nationale était le député PS Olivier Dussopt) qui oblige à la création de grandes communautés de communes n'est qu'un pas de plus vers la disparition des communes, puis des départements. Elle s'inscrit dans une tendance qui vise à favoriser les grands ensembles, les grandes structures plutôt que les collectivités à échelle humaine où la proximité des élus avec leurs concitoyens prime.

Lire la suite

Intercommunalités : "Les élus ne sont plus écoutés", dit Jean-Paul Vallon

Dans le cadre de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République, dont le rapporteur n'était autre que le député de notre circonscription, Olivier Dussopt), le préfet de l'Ardèche a récemment décidé de fusionner les communautés de communes :

  • du pays de Lamastre (6 940 hab.)
  • du Val d'Ay (8 577 hab.)
  • et du Pays de Saint-Félicien (3 921  hab.)

Comme nous vous l'avions dit, les 24 élus communautaires du Pays de Lamastre rejettent en bloc tout mariage forcé, tout comme le Val d'Ay et le Pays de Saint Félicien (voir notre article). En effet, la loi NOTRe permet aux communautés de communes de plus de 5 000 habitants de rester en l'état, ce qui est le cas de la nôtre et du Val d'Ay. Le pays de Saint-Félicien souhaite, quant à lui, rejoindre l'Hermitage-Tournonais, par obligation puisqu'il fait moins de 5 000 habitants. En tant que président de la communauté de communes du Pays de Lamastre, Jean-Paul Vallon s'est fortement mobilisé contre le schéma du préfet.

Hélas, celui-ci n'a pas écouté la voix des élus et il a publié le 30 mars dernier un Schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) dans lequel les trois communautés de communes sont fusionnées.

Nos élus communautaires restent fortement mobilisés pour tenter d'infléchir la position du préfet, qui doit désormais arrêter définitivement les périmètres des nouvelles intercommunalités, qui entreront en vigueur le 1er janvier 2017.

Le Maire de Lamastre et Président de la communauté de communes du Pays de Lamastre s'est d'ailleurs exprimé ce matin sur la Radio Zig Zag. Il a notamment déclaré que "les élus ne sont plus écoutés" et que des actions seraient conduites dans les prochains jours. Retrouvez le passage en intégralité ici :

SDCI : les élus du Pays de Lamastre menacent de démissionner

Article dl demission cdc lamastre

Jeudi dernier, avait lieu la première séance publique de l'année 2016 pour la Communauté de communes du Pays de Lamastre, "délocalisée" à Gilhoc-sur-Omèze. De nombreuses décisions ont été prises et le vote du budget de l'EPIC (Office de tourisme intercommunal), de l'ordre de près de 260 000€, a été voté. Comme le relève Le Dauphiné Libéré ce dimanche (en première page), en fin de séance, le président Jean-Paul Vallon a évoqué le Schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui sera arrêté à la fin du mois par le préfet de l'Ardèche et qui vise à redécouper les intercommunalités ardéchoises.

Lire la suite

×